1/7

Dernier géant du piano d'un genre qu'il préfère appeler musique classique américaine que jazz, Ahmad Jamal est revenu récemment sur le devant de la scène avec Blue Moon et Saturday Morning, deux albums dans lesquels il a porté très haut son art d'un groove irréprochable. L'aventure se poursuit ici dans un disque très francophile ; avec sa rythmique toujours magnétique, le pianiste rend hommage à la capitale provençale, sa mer multicolore et son port tourné vers l'Afrique. Un symbole d'ouverture qui rime avec l'une des musiques les plus abouties d'aujourd'hui. Un nouvel album du légendaire pianiste et compositeur Ahmad Jamal est toujours un événement très attendu. Mais Marseille rayonne d’un enthousiasme particulier car c’est une expression très personnelle de la sincère et mutuelle admiration qui existe, depuis plus de six décennies, entre l’artiste américain, Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, et le public français. Le titre qui donne son nom au disque est une lettre d’amour à la capitale emblématique du sud, dont le magnifique port et l’éblouissante lumière ont inspiré de nombreux artistes et réalisateurs de cinéma au cours des années. Bien que l’album commence avec l’interprétation instrumentale de ce morceau, c’est la version vocale, avec une saisissante performance du rappeur français Abd Al Malik, qui attire immédiatement l’attention, principalement parce que ce genre de collaboration est un audacieux nouveau départ pour Jamal, âgé de quatre-vingt six ans. La ville y est un personnage exerçant une puissante emprise sur quiconque parcourt ses rues et s’émerveille de ses nombreux monuments et de ses couchers de soleil à la beauté picturale. La ville est vivante. La ville est tout sauf silencieuse. La ville est intemporelle. Marseille, ta voix ne cesse de m’appeler Marseille, Marseille, ville d’éternité.

Ahmad Jamal has recently returned to the front of the stage with Blue Moon and Saturday Morning, two albums in which he has carried his art to the forefront, an irreproachable groove. The adventure continues here in a very francophile record; with its always magnetic rhythmic, the pianist pays tribute to the Provencal capital, its multicolored sea and its port turned towards Africa. A symbol of openness that rhymes with one of the most accomplished musics of today. A new album of the legendary pianist and composer Ahmad Jamal is still a highly anticipated event. But Marseille radiates a special enthusiasm because it is a very personal expression of the sincere and mutual admiration that has existed for more than six decades between the American artist, Chevalier of the order of the Arts and Letters, and the the French public. The title that gives its name to the record is a love letter to the iconic capital of the south, whose magnificent port and dazzling light have inspired many artists and filmmakers over the years. Although the album begins with the instrumental interpretation of this piece, it is the vocal version, with a striking performance by the French rapper Abd Al Malik, that immediately attracts attention, mainly because this kind of collaboration is a bold one a new start for Jamal, aged eighty-six. The city is a character who exercises a powerful influence on anyone who walks through its streets and marvels at its many monuments and its sunsets with pictorial beauty. The city is alive. The city is anything but silent. The city is timeless. Marseille, your voice never ceases to call me Marseille, Marseille, city of eternity.

// PHOTOS
// ALBUM

SATURDAY MORNING

Digital DeLuxe Edition
Digital Edition
 CD Edition
 CD Edition

NEW ALBUM

BLUE MOON

Nomination for best 

instrumental album jazz 2013

Lifetime Achievement Awards 2017
jazzmagazine718couv2.jpg
JV570140-AHMAD-JAMAL-Ballades-HD.jpg
// VIDEOS
ACM PRODUCTIONS

JAZZBOOK RECORDS


33 Avenue du Maréchal Koenig

13090 Aix en Provence - FRANCE

Phone: + 33 (0)4 88 14 63 35 

Credit photo: Nicolas Fonck